jluc Le 24 - janvier - 2011

Le ferrage du carnassier est un élément important et incontournable du pêcheur aux leurres.
Pourtant il n’est pas toujours facile à réaliser car la touche se déroule souvent au moment où on s’y attend le moins (le poisson le fait-il exprès ?) et sous l’effet de la surprise on oublie souvent ce geste indispensable pour la pêche aux leurres.

Pourquoi le ferrage est-il indispensable ?

Les gros carnassiers, comme les brochets et les sandres attrappent souvent leur proie de coté (la tête et la queue du poisson à l’extérieur de la geule), ce qui fait que les hameçons du leurre sont bloqués à l’extérieur ou à l’intérieur de la geule. Si vous ne faites rien, le carnassier va finalement relaché le leurre quand il sentira trop de résistance.
Par contre si vous effectué un bond ferrage, vous allez lui enlever le leurre de la gueule, mais au passage les tridents vont se planter.

Une autre raison est le dureté de la gueule des carnassiers. Les hameçons ne s’enfoncent pas facilement et seul un ferrage violent permet d’éviter qu’il ne s’enfoncent que superficiellement, et donc ensuite se décrochent.

Le black bass est lui très difficile, et souvent il gobe votre leurre (souple ou dur) pour le recracher dans la seconde qui suit.
Dans ce cas aussi il convient d’être vigilent et de ferrer séchement au moindre semblant de touche.

La technique est simple :

  1. bien régler son frein,
  2. donner un grand (voir violent en fonction de votre matériel) coup de canne dans le sens opposé du déplacement du poisson,
  3. garder la main sur le frein car la bataille commence et toujours garder la maitrise de la bataille.

Je ne compte plus le nombre de brochets, sandres que j’ai décroché parce que sous le coup de l’émotion, j’ai oublié de ferrer le monstre.
Mais avec le temps (et aussi la WII), l’habitude commence à venir …

Un souvenir épique

Pour illustrer cette pratique, voici  l’histoire d’un brochet qui voulait emporter sa proie pour ensuite la dévorer.

L’année dernière dans le Rhone,  j’ai attrappé une perche correcte (25 cm avec un cranckbait) qui était en train de me faire une jolie bataille. Soudain, venu de je ne sais d’où, un brochet l’a attrappé en travers la perche pour l’entrainer violemment dans son repaire. Après plusieurs aller /retour surface /fond, le brochet ne voulait toujours pas lacher sa proie. Le cranckbait était visible mais à l’extérieur du brochet au bord de la bouche du brochet.
La solution aurait été de le laissé partir dans son poste pour qu’il avale la perche. Mais dans ce cas le brochet aurait avalé trop profondément le cranckbait etle blessant certainement mortellement (le no kill rend sentimental ?).
Aussi j’ai décidé de tiré comme un « sauvage » afin qu’il relache « ma » perche. Mon fils n’en revennait pas de ce brochet  qui ne voulait pas laché prise et qui éclaboussait à tous vents (dans l’excitation nous avons d’ailleurs oublié de prendre une photo). Finalement dans un dernier rush il a fini par arraché la bouche de la perche du cranckbait et est parti dévorer son larcin dans sa tannière.

Par la suite, je suis retourné plusieurs fois à cette endroit, et je pense l’avoir pris plusieurs fois avec devinez quoi … un poisson nageur imitation perche.

8 Reponses

  1. Geoffrey11 dit :

    Je comprends mieux pourquoi je décroche souvent mes prises. Je vais me concentrer d’avantage sur le ferrage.

  2. Danc. dit :

    Bonjour,

    J’ai déjà vécu une fois cette aventure dans le rhône, à Ampuis.

    J’attrapais des perches et soudainement, en voulant amener une zébrée sur la berge, une attaque fulgurante d’un brochet… je n’ai finalement récupéré que la perche,…, morte.

    Merci pour ce récit !

  3. dan dit :

    L’été dernier à Bort les orgues je pèchais tranquillement des perches avec un petit cranckbait rouge. L’une d’elle accrochée en bord de lèvre, a fait une glissade en surface (style planche de surf), soudain un brochet a surgit et a englouti la perche , mais me laissant le cranck (sympa le brochet). J’ai bien fait plusieurs essais pendant 3 jours mais impossible de revoir ce brochet.

  4. admin dit :

    Merci pour vos commentaires.
    je vois que je ne suis pas le seul à qui cette aventure est arrivée.

  5. John dit :

    Il m’est arrivé aussi la même chose, je pêchais à la cuiller et en engloutissant la petite perche il s’est pris à la cuillère, mais pêchant très fin ses dents ont eu raison de mon nylon.
    Au passage le brochet de la photo a une robe magnifique!

  6. tranxen dit :

    Il m’est arrivé le même phénomène à plusieurs reprises avec des perches, mais c’est également vrai avec des brochetons. J’ai pu prendre un brochet qui avait attaqué un brocheton vorace ayant mordu à mon PN. Le brocheton s’est décroché, mais pas le brochet…

Laisser un commentaire

*

    Poisson favori

    Quel est poisson favori ?
    • - 9% ( 217 votes )
    • - 41% ( 1027 votes )
    • - 5% ( 119 votes )
    • - 2% ( 47 votes )
    • - 13% ( 337 votes )
    • - 12% ( 303 votes )
    • - 18% ( 458 votes )

    Sorties de pêches

    Leurre préféré

    Quel est votre leurre préféré ?
    • - 10% ( 177 votes )
    • - 4% ( 65 votes )
    • - 27% ( 488 votes )
    • - 2% ( 36 votes )
    • - 6% ( 101 votes )
    • - 27% ( 500 votes )
    • - 18% ( 326 votes )
    • - 7% ( 134 votes )

    Le leurre du mois

    Le leurre du mois

    Bomber 9 px le leurre passe-partout en eau claire


    Sa palettes or et sa robe ambre argenté font merveilles sur tous les carnassiers : brochet, perche, blackbass, chevesnes ... une valeur sûre qui ne quittera plus votre boite de leurres