jluc Le 3 - mai - 2011

 Si vous avant tout vous aimez la pêche aux leurres pour les techniques d’animation, alors le jig est fait pour vous.
Les jig sont assez peu utilisé et pourtant il s’agit d’un leurre qui procure bons résultats de belles sensations.
On parle souvent de poisson éduqués qui connaissent tous les leurres du marché : et bien le jig de part sa forme et son animation est tout à fait adapté pour surprendre ces poissons difficiles.

Comme souvent il faut persévérer et bien comprendre, le fonctionnement du leurre pour en tirer le meilleur.

Mes premiers essais avec un jig ont été catastrophiques, mais maintenant je les utilise à chaque sortie …

La prospection

L’avantage du jig réside dans sa capicité de prospection.
Ainsi, vous pouvez faire descendre votre jig dans une trouée de nénuphar, entre des grosses branches, au ras d’une cassure de rocher.
Si vous avez un échosondeur et que vous repérez une structure intéressante, vous pouvez alors l’explorer méthodiquement (mais toujours en variant les animations).
La technique de pêche du bord est différente de celle en bateau, du fait du risque d’accrochage important.
Comme vous l’avez compris le jig est à leurre à fureter, qui va explorer lentement les zones encombrées.
Depuis le bord, en particulier dans les zones rocheuses comme les barrages, la prospection doit être moins précise à cause des risques d’accrochage.
Une grande canne (> 4m) prend toute son importance, car vous allez pouvoir pêcher en déposant le jig sur la zone qui vous intéresse et pêcher aux environ de du bout de votre canne.
Personnellement j’utilise une canne en carbone de DAIWA de 4,5m qui est hyper légère (il vaut mieux pour ne pas être épuisé au bout de 10 mn d’animation).
Sinon vous pouvez l’utiliser comme un leurre classique, avec une animation en onde sinusoïdale (cela devient technique, le leurre monte et descend) et en vous rapprochant raisonnablement des obstacles.

L’animation

 

Le jig par sa forme et technique d’animation peut passer à quelques centimètres du carnassier provoquant chez lui (s’il n’est pas en appétit) une attaque réflexe ou de défense de son territoire.

Sur un spot

Lorsque vous prospecter un obstacle, l’animation doit être très lente :  vous devez sentir les mouvements du jig et imaginer son comportement sous l’eau.
Le but est d’imiter un poisson en détresse ; pour cela votre animation est ponctuée par de petites tirées de la canne, de tout petits coups de cannes, afin que le jig s’agite et que sa jupe puisse se gonfler (dandinette).

En pleine eau

Je l’utilise aussi avec succès en pleine eau, en particulier le jig à palette « Horse ball » car il envoie beaucoup plus de signaux.
Vous pouvez ainsi utiliser un jig pour atteindre des zones profondes (>5m).

L’anti-herbe

Très pratique pour ne pas s’accrocher, il peut aussi être un frein pour la capture du poisson.
En effet s’il est trop raide, il empêche l’hameçon de se planter dans la gueule du poisson.
pour cette raison, je le coupe systématiquement aussi bien en longueur qu’en densité

La canne

Le jig est vraiment un leurre à animer, un peu comme les anciens poissons d’étain, en le dandinant.
Pour cette raison il convient d’utiliser une canne avec bonne action de pointe comme la « diaflash ». Cette canne coûte un peu cher mais elle est très dynamique et particulièrement adaptée à la pêche aux jigs.
Si vous pêcher du bord utilisez plutôt une canne longue pour limiter les accrochages.

 
Le choix du jig

 

Le poids idéal pour un jig est entre 10 et 20 g (plutôt 20 g dans les zones avec du courant, et plutôt 10 g en eau calme).
Le « Horse ball » fait merveille avec sa palette tournante, et je compte plus le nombre de belles pièces capturées avec ce leurre.
Pour les jupes j’utilise 3 couleurs (mais toujours avec une tête noire) :
– blanc : sandres et brochets, mais cette couleur passe-partout marche bien quelque soient les poissons et les conditions de pêches
– marron vert : pour les poissons difficiles en eau clair
– orange vert ; pour les perches
 
Bonne pêche no kill à tous
PS :  bientôt un concours de photos avec des leurres à gagner (en partenariat avec www.onvapecher.com)

2 Reponses

  1. thierry dit :

    bjr,
    j’ai essayé le jig celui pour les perches, je le trouve pas évident a manier, j’ai l’impression de manier un plomb(c’est vrai qu’il fait 15gr) et pas facile de faire gonfler la jupe.
    as tu fais quelques prises avec les bomber depuis l’ouverture?
    je sais que c’est un de tes leurres préféré.
    moi , rien , a chaque sortie j’essaie le 9px et l’argent meme pas une tape. je le manie comme indiqué avec la fiche 1 et je mouline lentement car ce serait la clef du succés d’apres ce que j’ai pu comprendre.
    je trouve qu’il ondule tres peu a petite vitesse , je pense que c’est la spécificité de ce leurre.
    a bientot

    • admin dit :

      Un jig n’est pas facile a utiliser et demande beaucoup de persévérence, mais reste un excellent leurre sur des poissons difficiles.
      Il faut procéder par petits accoups pour faire onduler le leurre. je vais faire une vidéo dès que j’ai un peu de temps.

Laisser un commentaire

*

    Poisson favori

    Quel est poisson favori ?
    • - 9% ( 219 votes )
    • - 41% ( 1034 votes )
    • - 5% ( 119 votes )
    • - 2% ( 48 votes )
    • - 13% ( 340 votes )
    • - 12% ( 307 votes )
    • - 18% ( 461 votes )

    Sorties de pêches

    Leurre préféré

    Quel est votre leurre préféré ?
    • - 10% ( 177 votes )
    • - 4% ( 66 votes )
    • - 27% ( 495 votes )
    • - 2% ( 36 votes )
    • - 5% ( 101 votes )
    • - 27% ( 503 votes )
    • - 18% ( 327 votes )
    • - 7% ( 135 votes )

    Le leurre du mois

    Le leurre du mois

    Bomber 9 px le leurre passe-partout en eau claire


    Sa palettes or et sa robe ambre argenté font merveilles sur tous les carnassiers : brochet, perche, blackbass, chevesnes ... une valeur sûre qui ne quittera plus votre boite de leurres