jean luc Le 14 - décembre - 2012

L’action du soleil (chaleur et photosynthèse) ne se fait que sur quelques mètres. Conséquence la majeure partie de la vie dans les grands lacs est concentrée sur une zone peu profonde avec très peu de vie dans les zones profondes.

Toutefois cette règle varie en fonction de la période et de grands événements climatiques

La pêche en été

A cette période la couche d’eau supérieure est  très chaude , et la quasi totalité de la chaine alimentaire s’y déroule avec les algues, les alevins, les insectes, …

Pour cette raison la pêche du bord est à cette époque très facile, car une grande partie de la vie est concentrée près de la surface. Toutefois certains carnassiers, comme par exemple le sandre, évoluent dans des zones plus profondes.
Pour être plus précis, ils se calent à une profondeur bien précise. Mais laquelle ?

L’eau est découpée en différente strates. Une de ces couches, appelée la thermocline est une sorte de fond artificiel autour duquel les poissons évoluent. L’utilisation d’un échosondeur permet de repérer cette limite thermique ainsi que la présence des poissons.

En été, elle se situe entre 8 et 10m. En dessous de cette limite il est plus rare de prendre du poisson.
Toutefois ces carnassiers viennent le matin et le soir près de la surface pour chercher leur nourriture : c’est le coup du matin ou du soir.

Des événements comme des fortes pluies ou des grands vents viennent perturber les couches en brassant l’eau, et il faut attendre quelques jours pour retrouver une stabilité, et faire de nouveau des captures régulières.

La pêche en hiver

La couche supérieure est très froide et la majorité des poissons  (y compris les poissons fourrages) se rapprochent de la thermocline, donc se regroupent en profondeur où l’eau est moins froide qu’en surface.

L’eau froide descend et le vent brasse l’ensemble  : la thermocline est plus profonde de quelques mètres et par grand froid disparait même.
Au fond la couche stable s’agrandit (4°c car en dessous de cette température l’eau se dilate pour devenir de la glace et remonte par effet d’Archimède).

Les poissons viennent se poser dans cette zone : ils sont comme nous, ils préfèrent une température douce et chaude, à une température glaciale.
Ce sont des animaux à sang froid : c’est le moment d’utiliser une animation minimaliste car les carnassiers sont souvent engourdis par le froid, et donc moins actifs.

Pour cette raison la pêche du bord est plus difficile et doit être pratiqué sur des verticaux pour se rapprocher de la thermocline.

La meilleure solution reste la pêche en bateau, car avec un bon échosondeur il est possible de repèrer les bancs de poissons blancs, et donc les carnassiers.

Conclusion

Le pêche en hiver est possible, mais les techniques doivent êtres adaptées au fur et à mesure que les températures baisses.
Bien comprendre la dynamique de l’eau permet d’améliorer la recherche du carnassier en évitant des prospecter des zones vides de toute vie.

Bonne pêche no kill à tous

Categories: Carnassier, Technique

Laisser un commentaire

*

    Poisson favori

    Quel est poisson favori ?
    • - 9% ( 219 votes )
    • - 41% ( 1034 votes )
    • - 5% ( 119 votes )
    • - 2% ( 48 votes )
    • - 13% ( 340 votes )
    • - 12% ( 307 votes )
    • - 18% ( 461 votes )

    Sorties de pêches

    Leurre préféré

    Quel est votre leurre préféré ?
    • - 10% ( 177 votes )
    • - 4% ( 66 votes )
    • - 27% ( 495 votes )
    • - 2% ( 36 votes )
    • - 5% ( 101 votes )
    • - 27% ( 503 votes )
    • - 18% ( 327 votes )
    • - 7% ( 135 votes )

    Le leurre du mois

    Le leurre du mois

    Bomber 9 px le leurre passe-partout en eau claire


    Sa palettes or et sa robe ambre argenté font merveilles sur tous les carnassiers : brochet, perche, blackbass, chevesnes ... une valeur sûre qui ne quittera plus votre boite de leurres