jean luc Le 24 - novembre - 2014

Il nous est tous arrivé de penser qu’aujourd’hui, il était inutile d’insister et que le poisson ne voulait pas mordre.

Nous avons tous fait cette erreur de nous cantonner à une technique de pêche que nous maitrisons bien, un leurre qui a fait ses preuves, sans chercher d’autres solutions pour réaliser une belle pêche.

Pourtant en bousculant nos habitudes ont peut transformer une partie de pêche bredouille en une belle journée avec  un carnet de prises bien rempli.

 

La force des mauvaises habitudes

Quand cela ne marche pas, on pense que le poisson n’est alors pas mordeur. Cela peut arriver suite à des événements comme plusieurs nuits de pleine lune, un orage exceptionnel de nuit avec des éclairs par centaines. Dans ces cas il vaut mieux rester chez soit.

Mais quand cela ne mord pas c’est l’occasion rêvé de tenter la nouveauté, tenter des leurres incongrus, une animation minimaliste …. D’autant que quand vous trouver une méthode qui fonctionne vous pourrez la reproduire dans un temps donné sur un autre lieu ayant les même caractéristiques. Par exemple si vous capturez des carnassiers en bordure d’à pic vous avez de grand chance pour cela soit vrai sur tous les à pic. Inutile alors de perdre son temps à prospecter les zones sableuses et peu profonde par exemple.

 

Les facteurs de réussite

Avec l’expérience et l’observation du milieu vous trouverez plus facilement comment ajuster ou éliminer certaines clefs.
Si le poisson fait des refus et que vous avez de petites touches, cela signifie le poisson est en activité mais quelques chose ne va pas dans vos facteur : il faut alors procéder sans grands changement, par petites variation comme le changement de taille des leurres.

La variation de ces 4 facteurs donne une combinaison de pêche, et trouver la bonne combinaison est l’assurance de prises plus fréquentes.

1 Le lieu de pêche

 

La connaissance du milieu biologique permet d’évaluer la localisation du poisson. Mais rien n’est absolu et il faut parfois tenter des zones où vous n’avez rien pris.
Certains de ces éléments sont connus avec les saisons : les zones de frai au printemps, les zones oxygénées et proche du bord en été, les a pic et les fosses isothermes en hiver, les bras morts en période de crue …

2 Le leurre (taille et couleur)

Mëme si vous avez des leurres fétiches, n’hésitez pas à sortir occasionnellement des leurres avec lesquels vous n’avez pas eut de résyltats probants : vous risquez d’être surpris.

Si en début de saison les gros leurres sont à privilégier, vous pouvez ensuite au cours de l’année tenter toutes les tailles.
Toutefois certains événements peuvent vous donner une indication sur la taille des leurres : avec l’apparition du frai optez plutôt pour des leurres de petite taille, lorsque les gardons viennent frayer dans les herbier utilisez des leurres d’une taille similaire avec la même livrée.

3 La technique de pêche

Prospecter toutes les couches d’eau afin de trouver le positionnement des carnassiers pour ce jour : en surface, entre deux eaux, au fond.
Pêche à la dandine, leurre souple en montage finesse sans plombage, dropshot, …

4 L’animation du leurre

Le facteur le plus important à mon sens : il est fréquent de voir deux pêcheurs utilisant le même leurre, mais un seul des pêcheurs prend du poisson. La différence porte uniquement l’animation.

Quand cela ne mort pas on a tous tendence à produire une animation monotone. C’est à ce moment qu’il faut varier ces animations , en commençant par des animations minimalistes avec des mouvements très lents, puis en augmentant progressivement la vivacité

La démonstration par l’exemple

Il y a quelques jours dans notre plan d’eau favori, les poissons ne semblaient pas d’attaque. Au bout de 3 heures une perche et un petit brochet. Faible score pour 3 pêcheurs. Nous pêchions tous en lipless car ce leurre fonctionnait bien ces derniers jours

Nous décidons alors de tester un peu tous les leurres que nous avons dans nos boites et au bout de 20 mn l’un d’entre-nous prend un magnifique brochet avec un horseball de couleur marron. Nous passons tous en horseball , soit blanc, soit jaune. Mais un nouveau brochet de 80 cm est pris avec le horseball marron. Du coup nous passons tous en horseball marron et nous finissons la matinée avec 7 brochets au compteur, et un beau décroché sur un brochet frisant le mètre.

Voici comment une journée ordinaire a été transformée en une belle sortie

Conclusion

Vous ne prendrez plus du poisson que par hasard, mais parce que vous avez compris comment il fallait pêcher ce jour. : il faut tester en premier les leurres pendant 30 mn pour trouver la bonne combinaison.

Il m’est souvent arrivé de revenir le lendemain avec la même combinaison de pêche et ne rien prendre. Il faut alors changer cette combinaison, en changeant par exemple de technique.

Etre plusieurs est un avantage car on peut ainsi varier les facteurs pour trouver le bon.

Bonne pêche no kill

Categories: Technique

Laisser un commentaire

*

    Poisson favori

    Quel est poisson favori ?
    • - 9% ( 219 votes )
    • - 41% ( 1034 votes )
    • - 5% ( 119 votes )
    • - 2% ( 48 votes )
    • - 13% ( 339 votes )
    • - 12% ( 307 votes )
    • - 18% ( 461 votes )

    Sorties de pêches

    Leurre préféré

    Quel est votre leurre préféré ?
    • - 10% ( 177 votes )
    • - 4% ( 66 votes )
    • - 27% ( 495 votes )
    • - 2% ( 36 votes )
    • - 5% ( 101 votes )
    • - 27% ( 502 votes )
    • - 18% ( 327 votes )
    • - 7% ( 135 votes )

    Le leurre du mois

    Le leurre du mois

    Bomber 9 px le leurre passe-partout en eau claire


    Sa palettes or et sa robe ambre argenté font merveilles sur tous les carnassiers : brochet, perche, blackbass, chevesnes ... une valeur sûre qui ne quittera plus votre boite de leurres