jean luc Le 2 - mai - 2017

Malgré un bon lumbago (3m cube de béton coulé samedi !) rien ne pouvait me faire rater l’ouverture carnassier 2017 , d’autant que les conditions étaient parfaites : un peu de pluie, un léger vent sud-ouest et surtout une eau plutôt chaude pour la saison, ce qui veut dire poisson en activité.

A la pointe du jour on met le bateau à l’eau.

Reste à faire mordre nos chers poissons : pour prendre du poisson voici les règles que j’applique et qui cette année ont fonctionné à la perfection.

Règle 1 : écarquiller ses yeux

Observer le milieu aquatique

Pas de secret les carnassiers sont toujours à proximité de leur garde manger.

Les poissons fourrages sont encore bien groupés et n’ont pas commencer à frayer. Il faut donc recherche les signes qui trahissent leur présence (mouvement, oiseaux, bulles ….). Mais en début de saison, il restent trop inactifs, donc difficile à repérer sauf avec un echosondeur.

Observer les autres pêcheurs

Cette technique est soit source d’inspiration, soit vous pouvez en prendre le contre-pied.

De plus en plus de monde pêche avec des leurres souples. Aussi quand il y a beaucoup de pêcheurs , je préfère présenter au carnassier un leurre qu’il ne voient pas souvent, et ainsi tenter leur curiosité.

Par contre si vous ne prenez rien au bout d’une heure, faites comme les autres.

Régle 2 : changer souvent pour trouver le bon leurre

Le premier réglage à faire est de trouver le leurre qui fonctionne le jour de pêche : certains jours on casse la baraque avec un leurre, et les jours suivants quasi rien. Il faut donc commencer par faire des essais et trouver le leurre du jour.

Idem pour les couleurs : si en début de saison les couleurs vives fonctionnent bien, puis plus tard les couleurs translucides font merveilles, rien n’est jamais certain à la pêche.

Il faut donc tout essayer, surtout si les touches sont rares.

Et surtout rester motiver, car sans motivation la pêche devient mécanique et encore moins productive

Règle 3 : Bien animer son poisson nageur

Pendant des années je n’ai pratiquement pêcher qu’à la cuillère car je n’avais jamais rien pris avec un poisson nageur.

Et puis on m’a offert un voyage de pêche en Irlande avec un guide, qui ma montré que ramener de façon linéaire et mécanique est la meilleur façon de rendre inefficace. En effet le travail du leurre, avec des variations, de l’agitation, du bruit intrique le carnassier : le premier pas est fait vars l’attaque.

Ensuite vient le temps du réglage de l’animation :

  • pendant la période d’activité (souvent assez courte) une animation vive avec des tirées dans tous les sens fera merveille,
  • et si les carnassiers sont plus difficiles, l’animation doit être plus variée avec des phases rapides, lentes et surtout des pauses pour déclencher une attaque reflexe.

Ne sous-estimez jamais l’importance des pauses ! Il m’arrive de faire des stops allant jusqu’à 10 secondes, suivi d’un démarrage fulgurant. Action souvent génératrice de touches.

Avec une eau réchauffée, les carnassiers remontent des profondeurs à la poursuite du poisson fourrage, et lorgne de plus en plus souvent vers la surface, depuis leur poste de chasse.

L’importance de la précision du lancer est primordiale si vous prospecter une zone encombré. Car au-delà du risque d’accrochage sur un obstacle, les carnassiers sont souvent embusqué dans ces fouillis d’herbes et de bois.

L’impact sur l’eau ne va pas manquer d’alerter le carnassier. Profitez alors que votre leurre est flottant pour faire un peu de surplace en le faisant légèrement se dandiner tel un poisson blessé. puis démarrer rapidement pour déclencher une attaque reflexe.

L’attaque sur un leurre de surface est différente car elle génère un gros fracas d’eau provoquant un coup au cœur, déclenchant un ferrage prématuré. Erreur, car le carnassier n’a souvent pas encore fini de saisir le leurre, il faut attendre 2 secondes avant de déclencher le ferrage.

Régle 4 : bien choisir son matériel

L’animation d’un leurre est constante et provoque à la longue une certaine fatigue du poigner? vous pouvez vous autoriser quelques retour linéaire, histoire de reposer un peu votre bras.

Mais si vous pêchez toute la journée, attention à la tendinite au poigner. Pour limiter cette usure physique j’utilise une canne courte (1,80) et très légère, avec du nylon plutôt que la tresse car son élasticité amorti un peu les nombreux à-coups de l’animation du leurre.

Un peu de fatigue : c’est l’occasion de faire une pause, autour d’un encas et d’une petite boisson.

Mon choix de poisson nageur en début de saison est le même depuis de nombreuses années et fonctionne vraiment de mieux en mieux à mesure que j’améliore ma technique :

  • Bomber, spinnerbait pour les zones peu profondes
  • Lipless pour les zones moyennes
  • Horseball pour les profondeurs et prospection lente et précise

Pour moins de 5€ l’unité, une belle palette de leurres.

 

 

Régle 5 : des refus sur un leurre

Il arrive parfois que les carnassiers suivent un cranckbait et l’attaque pas. Inutile alors d’insister avec un poisson nageur, il faut changer de type de leurres.

Dans ces cas je bascule sur un jigg de type horseball en rasant les obstacle avec des passage très lents et une animation ondulante, ou un peu leurre souple avec une tête plombée ou en dropshot. Il est alors fréquent de trouver sont bonheur avec ces techniques.

      

Bilan de l’ouverture 2017

A deux nous avons pris 9 brochets et une perche, certe de petite taille (le plus gros des brochets faisait 60 cm) et raté au moins autant , mais au final une excellente journée de pêche !

A noter que c’est souvent après une pause dans l’animation, suivi d’une vive accélération que l’attaque a eu lieu.

Les leurres qui ont bien fonctionné sont le bomber et le lipless.

Bonne pêche à tous, cette semaine je soigne mon dos … mais je vais quand même faire une sortie ou deux.

Reste de beaux souvenir, car la pêche c’est aussi ça, comme cette eau incroyablement transparente …

Categories: Astuce, Evénement, Technique

Laisser un commentaire

*

    Poisson favori

    Quel est poisson favori ?
    • - 9% ( 219 votes )
    • - 41% ( 1034 votes )
    • - 5% ( 119 votes )
    • - 2% ( 48 votes )
    • - 13% ( 340 votes )
    • - 12% ( 307 votes )
    • - 18% ( 461 votes )

    Sorties de pêches

    Leurre préféré

    Quel est votre leurre préféré ?
    • - 10% ( 177 votes )
    • - 4% ( 66 votes )
    • - 27% ( 495 votes )
    • - 2% ( 36 votes )
    • - 5% ( 101 votes )
    • - 27% ( 503 votes )
    • - 18% ( 327 votes )
    • - 7% ( 135 votes )

    Le leurre du mois

    Le leurre du mois

    Bomber 9 px le leurre passe-partout en eau claire


    Sa palettes or et sa robe ambre argenté font merveilles sur tous les carnassiers : brochet, perche, blackbass, chevesnes ... une valeur sûre qui ne quittera plus votre boite de leurres